Syndrome d'épuisement professionnel - Êtes-vous épuisé ?

burn out femme bureau

Si vous souhaitez en savoir plus sur le syndrome d'épuisement professionnel ou si vous en avez été diagnostiqué, vous êtes au bon endroit. Ici, vous pouvez obtenir toutes les informations importantes sur le syndrome d'épuisement professionnel, son histoire et les différents symptômes. De plus, vous pouvez en apprendre beaucoup sur la prévention et le traitement de l'épuisement professionnel.

Burnout - quand vous n'en pouvez plus

Vous vous réveillez le matin et vous voulez vous allonger. Tu sens vide, fatigué, apathique et n'a plus envie de rien faire. Même pour les activités qui vous ont toujours apporté de la joie, vous manquez de la motivation nécessaire. A cela s'ajoute la mauvaise conscience de ne pas remplir ses missions et de ne plus pouvoir répondre à la fois à ses propres exigences et à celles venant de l'extérieur.

Mais vous ne savez pas vous-même pourquoi vous ne pouvez pas vous ressaisir. Vous venez de réaliser que d'une manière ou d'une autre, cela ne fonctionne tout simplement pas. Si cela vous semble familier, vous savez probablement aussi qu'avec le vide intérieur et l'apathie du perte lente de confiance et d'estime de soi va de pair avec :
 
Toute personne qui a le sentiment de ne plus pouvoir faire face à son quotidien et de plus en plus de tâches inachevées le quitte, se sent inutile et inférieur avec le temps. Ce Interaction de l'apathie et de la perte de La confiance vaut un Cercle vicieux. Et ce sentiment de ne plus pouvoir faire face à la vie et ses défis quotidiens précède souvent le burnout.

Burnout. Tout le monde connaît probablement le terme.

Ce n'est pas étonnant, après tout, pratiquement aucun autre phénomène n'a reçu autant d'attention au cours des dernières années en rapport avec la surcharge.
 
Il y a de fortes chances que vous connaissiez au moins une personne de votre entourage qui souffre de burnout.

Le burn-out comme phénomène de masse

burn out homme fait

À proprement parler, le burnout n'est pas une maladie mais un syndrome
 
Parce que le terme Burnout est maintenant utilisé presque inflationniste, on pourrait penser que le burnout n'en est pas un maladie grave, mais un pur diagnostic de mode que tout manager stressé doit recevoir au moins une fois dans sa vie pour passer pour un vrai manager.
 
En fait, beaucoup prétendent que l'épuisement professionnel n'existe pas, qu'il est inventé ou qu'il n'est qu'un trop de stress
 
Ce n'est pas tranquille. À proprement parler, le burnout n'est pas une maladie, mais un syndrome, comme nous le verrons en détail par la suite. Cependant, ce syndrome est bien plus ancien que son nouveau nom, le burn-out : il n'y avait pas Syndrome de burn-out diagnostiqué, mais simplement une neurasthénie, une faiblesse nerveuse causée par trop de facteurs de stress. Mais ce que l'on veut dire est le même.

Le syndrome de burn-out est un danger pour le corps et l'esprit

Mais peu importe comment vous nommez le syndrome : le burnout ou le sentiment d'être épuisé et de se sentir impuissant n'est pas à prendre à la légère. Les charges familiales, privées et professionnelles auxquelles les personnes sont exposées dans notre société moderne dépassent souvent la limite de résilience individuelle. 
 
Quiconque sent au fil du temps qu'il n'est plus à la hauteur des exigences quotidiennes, mais ne cherche pas d'aide à temps ou ne passe pas à la vitesse supérieure, tombe rapidement dans le piège de l'épuisement professionnel. Et toute personne qui a fait un burn-out a souvent un long chemin à parcourir avant de pouvoir retrouver le chemin de la vie quotidienne.

Si vous avez besoin d'accompagnement ou de conseils, nous vous recommandons de contacter un médecin qualifié, un coach ou un psychologue. Il existe maintenant des approches modernes comme celle-ci conseil psychologique en ligne, qui sont également à votre disposition.

Qu'est-ce que le syndrome d'épuisement professionnel ?

burn out femme beaucoup de travail fatigué

En général, l'épuisement professionnel peut être défini comme suit : Le burnout est un syndrome qui décrit l'état d'épuisement physique, mental et émotionnel complet chez l'homme.
 
Les personnes touchées se sentent épuisées, sont souvent incapables de travailler pendant une longue période et ont besoin de mesures thérapeutiques complètes pour un rétablissement complet. Quel définition plus détaillée du syndrome d'épuisement professionnel rend impossible est sa version large.

Dans la CIM-10 (Classification statistique internationale des maladies et des problèmes de santé connexes), le système de classification mondialement reconnu pour les diagnostics médicaux, le syndrome d'épuisement professionnel est sous Z73 en tant que problèmes liés à difficulté face à la vie classifié. A première vue, cela nous dit… très peu. Alors approfondissons le sujet.

Le burn-out comme trouble de l'humeur

Le syndrome de burn-out n'est pas une maladie au sens médical, mais un syndrome, qui se traduit par plus de 130 symptômes différents et très souvent difficilement distinguable d'autres troubles mentaux ou maladies physiques.
 
En ce sens, c'est un burn-out un trouble de l'humeur, dans lequel l'équilibre physique et mental d'une personne n'est plus garanti.
 
Les personnes concernées sont mentalement épuisées, ressentir un vide émotionnel, perdent beaucoup de performances et souffrent souvent d'autres humeurs dépressives ou de maladies physiques, qui sont alors considérées comme des symptômes d'épuisement professionnel.

Burnout à la suite d'un processus graduel

Le burn-out ne se développe pas du jour au lendemain et peut toucher absolument tout le monde : des étudiants et athlètes aux parents et enseignants en passant par les managers et les retraités, il n'existe aucun groupe social ou classe sociale connue qui soit généralement épargné par le burn-out.
 
Une phase de surcharge beaucoup trop longue est vue comme la cause du développement d'un burn-out : Si toutes les réserves de force sont épuisées progressivement sur une longue période sans que la personne s'autorise des phases de repos et de régénération, il y aura inévitablement un gros claquer à un moment donné.
 
Ce n'est pas pour rien que le syndrome d'épuisement professionnel est également connu sous le nom de syndrome de stress.
 
Dans la phase haute, il s'agit de dépression nerveuse totale, qui s'accompagne d'épuisement physique, mental et émotionnel. Comme on le sait maintenant, ce pic du syndrome de burn-out est précédé d'une phase d'évolution souvent longue, qui peut durer de quelques mois à plusieurs années. Avant le burn-out proprement dit, il existe dans la plupart des cas des symptômes clairs qui indiquent un burn-out imminent. Ainsi, si vous prenez soin de vous et écoutez votre corps, vous pouvez éviter l'épuisement professionnel à temps.
 
Mais comment reconnaissez-vous réellement que vous risquez d'être pris dans le syndrome d'épuisement professionnel ? Jetons un coup d'œil au déroulement et au processus du syndrome d'épuisement professionnel. 

Modèle de phase de burnout : Les 7 phases du burnout selon Matthias Burisch

feu graphique d'épuisement professionnel

Le Matthias Burisch, professeur et psychologue allemand est l'un des principaux chercheurs sur l'épuisement professionnel. Il s'est donné pour mission de décoder et d'expliquer le phénomène complexe du burnout de la manière la plus complète possible. 
 
Ce qui est ressorti de ses recherches est ce que l'on sait maintenant Modèle 7 phases, dans lequel Burisch utilise sept catégories de symptômes différentes pour décrire le processus d'épuisement professionnel jusqu'à son apogée, l'état d'épuisement total et d'épuisement professionnel.
 
Nous allons maintenant passer en revue les 7 phases les unes après les autres et ainsi comprendre pas à pas comment se développe un burnout.

Engagement contre épuisement – ​​Étape 1

La première phase du modèle de Burisch est caractérisée par le dualisme d'un engagement accru envers des objectifs avec des signaux simultanés d'épuisement :
 
L'envie venant de l'intérieur, respectivement le désir de quelque chose de spécial performer ou vouloir absolument répondre aux attentes des autres, sont d'abord vécus comme positifs.
 
Toutes les énergies sont mobilisées pour atteindre l'objectif. 
 
Personnellement, le revers de la médaille n'est pas important au départ. Vos propres besoins sont niés et les premiers signes avant-coureurs tels que les troubles du sommeil, la pression du temps ou la tachycardie ne sont pas pris au sérieux.

Retraite rampante - Phase 2

Dans la phase 2, l'engagement initial est lentement inversé.
 
La volonté d'aider les autres ou de se sacrifier pour les autres diminue régulièrement.
 
Les obligations, que ce soit dans le travail ou dans la famille, ne se font qu'à contrecœur et la capacité d'empathie envers les autres s'amenuise. 
 
Plus de place est donnée à ses propres besoins, mais dans un cadre socialement inacceptable : Au travail, les pauses sont trop longues, vous venez plus tard et partez plus tôt, rejetez la responsabilité sur les autres et réagissez souvent de manière irritable et cynique.

Déséquilibre émotionnel - Étape 3

Le déséquilibre émotionnel en phase 3 se caractérise à nouveau par un dualisme, à savoir celui de la dépression et de l'agressivité : D'un côté, il y a maintenant des auto-reproches, des sentiments d'infériorité, des complexes, de l'apitoiement sur soi, des sautes d'humeur et de vagues sentiments d'anxiété, d'autre part, les attentes des autres deviennent plus élevées.
 
On est moins capable de faire des compromis, on a souvent de mauvaise humeur, est surtout négatif, impatient, irritable et se dispute et entre en conflit avec les autres. Les objectifs précédents, auxquels on travaillait assidûment, ont maintenant été abandonnés.
 
Dans la dépression, la personne concernée cherche à se culpabiliser, alors que dans l'agressivité, elle la rejette en la refoulant.

Diminution de l'efficacité - phase 4

En phase 4, il y a une baisse très nette des performances sur les plans physique et cognitif.
 
Zu problèmes de concentration et la fatigue persistante sont aggravées par l'inattention et la désorganisation. Dans la phase 4, les personnes affectées commencent inconsciemment par une pensée stupide en noir et blanc et deviennent extrêmement inflexibles au changement. 
 
Il n'arrive presque jamais qu'une tâche soit entreprise par motivation personnelle ou que la personne concernée se perçoive comme productive.
 
La créativité et l'imagination diminuent également de manière significative, Les devoirs ne sont pris en charge qu'à distance et la joie de vivre diminue considérablement.

Déclin dans l'insignifiance - Étape 5

Burisch a également décrit la 5e phase avec l'expression aplatissement - la vie émotionnelle et sociale de la personne affectée semble de plus en plus dénuée de sens.
 
La phase 5 peut être comparée à la dépression majeure.
 
La personne concernée évite les conversations et les contacts, bien qu'elle se sente seule, se désintéresse et s'ennuie, montre tout et tout le monde en face L'indifférence, est surtout préoccupé par lui-même et ne s'enthousiasme plus pour rien.

Effets psychosomatiques et physiques - Phase 6

La phase de dépression est alors suivie d'une augmentation des plaintes psychologiques et physiques.
 
Le corps et l'esprit ne peuvent plus faire facepour résister à la surcharge et donner maintenant des signaux clairs que quelque chose ne va pas.
 
Les symptômes de la phase 6 vont de la tachycardie, de l'agitation, des tensions musculaires et des maux de dos à l'indigestion, des troubles du sommeil et des problèmes de puissance aux douleurs à l'estomac, aux vomissements et à la consommation accrue d'alcool et de tabac ou même de drogues chimiques.

Burnout terminé - Étape 7

La phase 7 est le pic de l'épuisement professionnel, la dépression nerveuse ou l'état d'épuisement total dans lequel plus rien ne fonctionne.
 
Il n'est pas rare que les personnes touchées à ce stade de l'épuisement professionnel aient pensées suicidaires et un sentiment enraciné de non-sens et de vide.
 
patients en épuisement professionnel dans cette phase souffrent d'un désespoir existentiel qui ne permet plus une attitude positive face à la vie.
 
Le corps et l'esprit ne demandent plus seulement repos et récupération, mais les imposent et refusent simplement de servir.
 
Qui dans la phase 7 du épuisements arrivé, a trop pris de son corps et n'a d'autre choix que de bouleverser sa vie.

Burnout - un appel à l'aide pour le changement 

la vie change

Maintenant nous savons les phases du syndrome de burn-out et sachez qu'il représente un grave danger pour le corps et l'esprit. Nous ne les avons pas encore traités Les causes du burn-out - et c'est exactement ce que nous faisons maintenant. On suppose maintenant que l'épuisement professionnel est causé par l'interaction de facteurs internes et externes défavorables.
 
Cependant, il y a des partisans qui accordent plus de poids aux facteurs internes ainsi que ceux qui voient l'épuisement professionnel principalement comme une cause externe. La seule chose qui est vraiment d'accord, c'est que l'on Burnout un appel à l'aide pour le changement c'est qu'il faut absolument le prendre au sérieux.

Causes du burn-out : Facteurs pouvant mener au burn-out

facteurs internes 

  • recherche du perfectionnisme
  • Forte ambition
  • sacrifice pour les autres
  • Déni de ses propres besoins
  • peur de l'échec
  • Attitude négative envers la vie
  • Comportement compulsif

 
Les personnes particulièrement ambitieuses ou au-dessus de la moyenne perfectionnisme démontrer sont souvent admirés par les autres pour leur discipline.
 
Mais ce sont précisément ces personnes qui sont le plus susceptibles d'être à risque de burn-out sont que d'autres.
 
Quiconque exige toujours le meilleur d'eux-mêmes se met constamment sous pression. Si vous ne répondez pas à une exigence, la confiance en soi en souffre, la pression auto-créée augmente et conduit rapidement à un stress permanent.

Il est important de savoir que l'épuisement professionnel n'est pas seulement causé par des facteurs internes ou externes. Il est très probable que ce sont principalement des facteurs externes qui finissent par épuiser une personne.
 
Mais le fait d'en arriver là dépend notamment de la résilience et de la constitution personnelles d'une personne. 
 
Il est donc tout à fait possible que sur deux personnes exposées aux mêmes facteurs externes, l'une finisse par s'épuiser et l'autre pas.
 
Cela a alors à voir avec les mécanismes d'adaptation internes individuels et la résilience personnelle.

facteurs externes

  • travail exigeant
  • Trop d'heures supplémentaires
  • Peu de temps libre
  • soucis existentiels
  • Krankheiten
  • problèmes de famille
  • Sensation de pression et de stress

 
En plus des facteurs internes, il existe un certain nombre de facteurs externesque dans un Burnout peut couler.
 
Ceux-ci comprennent avant tout mauvaises conditions de travail, trop d'heures supplémentaires, problèmes de hiérarchie, manque d'argent et aussi stress familial
 
que le nombre de patients en épuisement professionnel en augmentation constante dans notre société moderne n'est pas un hasard.
 
Beaucoup de gens en souffrent Double fardeau de la famille et du travail. S'il y a des soucis existentiels ou des maladies par exemple, la limite de stress est vite dépassée pour beaucoup.
Les facteurs internes ou externes seuls ne conduisent pas à l'épuisement professionnel
 

Prévention du burn-out : 10 conseils pour prévenir le burn-out

femme chanceuse

Il ne fait plus aucun doute que l'épuisement professionnel doit être pris au sérieux. Si votre corps et votre esprit envoient des signaux clairs de surcharge, il est conseillé de se reposer et de se laisser suffisamment de temps pour se régénérer. Le syndrome d'épuisement professionnel est étroitement lié aux maladies liées au stress et à la dépression et peut donc avoir un impact durable sur la vie.
 
C'est pourquoi il est préférable de ne pas laisser le burnout se produire et de le prévenir. Cela fonctionne mieux lorsque vous êtes conscient de vous-même, écoutez votre corps et acceptez vos limites personnelles. Pour que vous réussissiez, j'ai 10 conseils pour vous prévenir l'épuisement professionnel compilé. 

1. Ciblez votre charge de travail

Personne ne connaît une journée de travail sans heures supplémentaires. Mais attention à ne pas vous laisser abuser ou subordonner vos besoins personnels au travail. Vous ne pouvez pas gérer votre charge de travail seul ? Assurez-vous ensuite de parler à votre superviseur et ne vous laissez pas rebuter par des consolations. 
 
Et : le temps libre est du temps libre ! Afin de mieux séparer travail et vie privée, il est conseillé d'avoir un téléphone portable supplémentaire pour le travail éteint le week-end et après le travail afin que votre temps libre ne soit pas assombri par le stress du travail. 

2. Poursuivez régulièrement vos propres intérêts

Tout le monde a quelque chose qui le passionne. Pour son bien-être personnel, il est important de s'occuper régulièrement de choses qui vous procurent du plaisir et où vous pouvez oublier le quotidien et trouver la paix. 
 
Assurez-vous donc que vous parvenez à faire quelque chose rien que pour vous au moins une ou deux fois par semaine. Vous remarquerez rapidement que même de courtes pauses vous aident à recharger vos batteries. 

3. Prenez du temps pour votre famille et vos amis

De nombreuses familles vivent ensemble, mais passent rarement du temps ensemble. Nous vivions plus côte à côte qu'entre nous. C'est la famille qui nous soutient et qui est là pour nous dans les moments difficiles.
 
Bien qu'il puisse être difficile d'organiser du temps en famille dans la vie quotidienne stressante, ce n'est pas impossible. Que diriez-vous, par exemple, de vous retrouver pour des repas ensemble ou de partir régulièrement en soirée jeux ou en week-end ? 
 
Un bon contact avec vos amis est tout aussi important. Essayez de maintenir vos contacts sociaux en dehors de votre famille, parlez à vos amis et soyez là pour eux comme ils sont là pour vous. De cette façon, vous pouvez vous soutenir mutuellement. 

4. Faites de la relaxation une routine

Si vous voulez vous détendre et vous détendre, vous n'avez pas toujours besoin de faire 90 minutes de yoga ou une promenade de deux heures dans la forêt. Pour être plus résilient et équilibré, il suffit de se détendre consciemment environ 15 minutes par jour. 
 
Cette relaxation peut consister en un voyage de rêve, divers exercices de respiration ou de gymnastique. Certaines personnes trouvent également la paix lorsqu'elles se détendent simplement sur le canapé et écoutent de la musique relaxante pendant quelques minutes et laissent pendre leur âme. Essayez simplement ce qui vous convient le mieux. 

5. Faites de l'exercice régulièrement à l'air frais

Il n'y a presque aucun endroit où vous pouvez vous déconnecter et reconstituer vos réserves d'énergie aussi bien qu'à l'air frais. Si vous combinez le temps passé à l'extérieur avec de l'exercice, vous faites d'une pierre deux coups, car l'exercice vous rend heureux et aide à réduire le stress. 
 
Lorsque nous bougeons, des endorphines sont libérées dans le corps, ce qui a bien sûr un effet positif sur notre humeur. Donc, chaque fois que vous avez la possibilité de faire de l'exercice à l'air frais, vous devez absolument l'utiliser et faire quelque chose de bien pour vous-même. 

6. Ayez une alimentation saine et équilibrée

Ce n'est plus un secret pour personne que nos habitudes alimentaires ont un impact majeur sur notre bien-être physique et mental.
 
Toute personne qui a une alimentation saine et équilibrée peut avoir une influence très spécifique sur sa santé. 
 
Une alimentation saine et équilibrée comprend beaucoup de fruits et légumes frais, du poisson, des graisses saines et de la viande avec modération. Si possible, évitez les grandes quantités d'alcool, les boissons gazeuses et les aliments riches en sucre. 

7. Dormez suffisamment et régulièrement 

lit d'homme endormi

Nous vivons le sommeil comme un état de repos, mais le sommeil est un processus de récupération actif pour notre corps, dont nous avons besoin pour notre santé, nos performances et notre bien-être.
 
Ainsi, si vous faites attention à un rythme de sommeil régulier, vous aurez plus d'énergie durant la journée. 
 
Deux petits conseils : Si vous avez le temps de faire une petite sieste à l'heure du déjeuner, vous devriez saisir l'occasion. Aussi court Les périodes de repos sont un baume pour le corps et l'esprit.
 
Smartphones et tablettes n'ont pas leur place dans la chambre ! Il a été démontré que regarder l'écran avant de s'endormir réduit la qualité du sommeil. 

8. Ne mettez pas vos propres besoins au second plan

Nous sommes tous heureux lorsque d'autres personnes nous donnent de l'aide et des conseils lorsque nous avons des problèmes.
 
C'est l'une des raisons pour lesquelles nous essayons d'être nous-mêmes là pour les autres.
 
Cependant, nous devons veiller à n'aider que dans la limite de nos possibilités. 
 
Si vous vous retrouvez souvent à rendre service aux autres alors que vous aviez d'autres plans ou que vous manquez de temps pour aider les autres, vous devriez apprendre à dire non :
 
"Je voudrais vous aider, mais malheureusement je ne peux pas le faire aujourd'hui" est un refus poli mais ferme que vous pouvez utiliser sans mauvaise conscience. 

9. Pensez aussi positivement que possible

Penser positivement! 
 
La phrase peut sembler banale. En fait, ceux qui peuvent penser positivement sont bien mieux lotis que les pessimistes.
 
Ceux qui sont capables de trouver quelque chose de positif dans ce qui semble être des situations négatives sont plus résilients et peuvent également mieux faire face à des difficultés imprévues. 
 
Au fait, la pensée positive peut être appriseen essayant d'accepter une situation telle qu'elle est, puis en portant consciemment votre attention sur les aspects positifs.
 

Et avant de contredire : Oui, il y a quelque chose de positif à tirer de chaque situation.

10. Confiez-vous aux autres

C'est important pour notre équilibre mental problèmes et soucis pour ne pas nous ronger, mais pour en parler.
 
Le proverbial "parler de l'âme" a en fait un impact positif sur nous. 
 
Si quelque chose vous tracasse ou vous inquiète, confiez-vous aux personnes sur lesquelles vous pouvez compter.
 
Ils seront certainement heureux de vous aider en paroles et en actes et de vous aider à traverser des moments difficiles.

Comment prévenir une rechute ?

femme heureuse enfant

C'est une évidence, mais de nombreux patients en burn-out n'en sont pas conscients : après un traitement réussi, le a changé votre mode de vie de façon permanente être utilisé pour prévenir une rechute.
 
Si vous retombez dans vos anciennes habitudes et continuez à faire ce que vous faisiez avant le traitement après le traitement, il y a presque XNUMX % de chances de rechuter très bientôt. Pour éviter cela, un thérapie comportementale.
 
Bien sûr, la thérapie comportementale suit un traitement du burn-out réussi pas nécessaire pour tous les patients. Cependant, il est recommandé à ceux qui ne voient pas vraiment qu'ils doivent changer quelque chose pour ne pas rechuter.
 
Prévention des rechutes = prévention
 
Quiconque a déjà fait un burn-out et veut éviter une rechute peut le prévenir tout autant que quiconque n'a pas encore fait de burn-out : Un Prévention des rechutes n'est donc à proprement parler qu'une pure prévention du burnout.

Traitement du burn-out - quand la prévention n'est plus possible

Dans la partie précédente, nous avons traité de la prévention de l'épuisement professionnel et nous savons maintenant ce que vous pouvez faire pour éviter que l'épuisement professionnel ne se produise.

Le problème avec l'épuisement professionnel, cependant, est que beaucoup de gens ne remarquent même pas à quel point ils perdent lentement de la force et de l'énergie et glissent vers l'épuisement professionnel. La caractéristique du syndrome d'épuisement professionnel est que les personnes concernées ne perçoivent souvent pas le processus graduel et ne le remarquent que lorsqu'il est terminé dépression mentale et physique réaliser qu'ils en ont trop pris.

Aide rapide - Que faire après l'effondrement ?

En cas d'épuisement professionnel, une chose est particulièrement importante : une aide rapide au niveau mental et physique. Mais ce n'est pas tout. Afin d'éviter une rechute, les personnes touchées par le burnout doivent changer de vie sur le long terme. Cependant, un par un. Voyons d'abord à quoi peut ressembler l'aide juste après la rupture d'un burn-out.
 

Les personnes touchées par l'épuisement professionnel ont besoin d'une aide rapide à deux niveaux

À ce jour, il n'existe pas de plans précis pour le traitement de l'épuisement professionnel. Cela s'explique facilement par le fait que le syndrome d'épuisement professionnel lui-même n'est pas clairement défini. Il existe plus de 130 symptômes différents qui comptent pour le syndrome d'épuisement professionnel. Cependant, chaque personne concernée ne souffre jamais que d'un petit pourcentage de cette multitude de plaintes possibles.

Parce que le syndrome de burn-out se caractérise par un état d'épuisement complet sur le plan psychologique, émotionnel et physique, le traitement consiste toujours en une combinaison de différentes aides tant sur le psychologique-émotionnel aussi bien que physique niveau.

Traitement du burn-out par l'aide thérapeutique

Parce que la cause de l'épuisement professionnel chez chacun réside dans sa situation individuelle et son état psychologique personnel, elle est aussi diverse que les personnes elles-mêmes, c'est pourquoi chaque traitement de l'épuisement professionnel est adapté individuellement au patient.

Le recours à une aide thérapeutique doit faire partie intégrante du traitement. Des discussions approfondies avec un psychologue ou un psychothérapeute aident à découvrir comment l'épuisement insidieux a pu se produire. Les circonstances personnelles et les attitudes sont analysées et des stratégies sont développées pour prévenir une rechute.

Traitement du burn-out par une aide physique

En plus de l'aide psychologique-émotionnelle, une aide physique est nécessaire

Les patients burn-out ne sont pas seulement mentalement et émotionnellement mais aussi physiquement sur le terrain. Par conséquent, ils ont besoin de soutien pour retrouver leur force. À quoi ressemble exactement cette aide ne peut pas être dit en termes généraux et doit certainement être discuté avec un médecin. Selon le burnout, un séjour en cure thermale, un traitement médicamenteux, une modification des habitudes alimentaires, la reprise d'un loisir et/ou d'une activité sportive régulière sont possibles. 

L'aide psycho-émotionnelle et physique forme une unité

Dans le cas des patients en burn-out en particulier, qui sont sévèrement touchés sur le plan physique et psychologique, les mesures de traitement sur les deux plans doivent donc aller de pair.

Combien de temps dure le traitement du burn-out ?

Le succès traitement du burn-out peut être très chronophage, s'étalant parfois sur plusieurs mois voire plusieurs années. Mais vous devriez certainement prendre ce temps pour vous. 

Auto-test de burn-out : soupçonnez-vous un burn-out imminent en vous-même ?

femme test burn-out

Tous ceux qui se sentent souvent stressés et pensent pouvoir faire face aux exigences de la vie quotidienne ne se dirigent pas vers l'épuisement professionnel. et vous Avez-vous déjà pensé à souffrir d'épuisement professionnel ?

Si tel est le cas, ne mettez surtout pas vos pensées de côté, mais prenez-les au sérieux. Je vous ai préparé un petit test qui vous aidera dans votre auto-évaluation au sujet du burnout. 
 
Attention: Veuillez noter que le test suivant ne peut en aucun cas remplacer un diagnostic professionnel par un médecin, mais est uniquement destiné à vous aider penser personnellement vérifier. Si vous ne vous sentez pas bien mentalement ou physiquement, assurez-vous de consulter un médecin ou un psychologue quel que soit le résultat du test.
 

Auto-évaluation : Suis-je sur la voie du burn-out ?

Veuillez répondre aux 10 questions suivantes par oui, non ou peut-être et écrivez vos réponses. Veuillez décider spontanément, alors ne réfléchissez pas longtemps à votre réponse.
 

prends soin de toit!

  • Je préférerais ne pas me lever le matin.
  • Je me rends compte que ma vie personnelle et familiale souffre de mes engagements professionnels.
  • J'ai été beaucoup stressé ces derniers temps, je suis plein d'énergie et facilement irritable.
  • Je me sens souvent impuissant et pas à la hauteur de mes tâches.
  • J'ai du mal à m'endormir, je dors rarement toute la nuit et je suis souvent fatigué.
  • J'ai peur que ma vie déraille.
  • Je bois de l'alcool plus souvent qu'avant et/ou je fume plus.
  • Je n'arrive plus à me motiver à faire des activités qui me plaisent réellement.
  • Je n'arrive plus à me concentrer aussi bien et mon esprit vagabonde rapidement.
  • Je me sens souvent vide à l'intérieur et je ne sais pas quoi faire de moi-même. 

 
Si vous avez répondu oui plus de cinq fois, vous devriez certainement en faire une voir un docteur et faites-le examiner de plus près pour voir si vous avez réellement des symptômes d'épuisement professionnel. Quiconque se fait soigner à temps a de très bonnes chances de prévenir l'épuisement professionnel ou doit-il être trop tard pour que la prévention se rétablisse complètement.

Table des matières

Laisser un commentaire maintenant

Laisser un commentaire

Les adresses e-mail ne seront pas publiées.


*